Artisanat textile

LA TRANSFORMATION DE LA LAINE :

Survol rapide des différentes étapes.

Le LAVAGE de la toison se fait par trempages successifs dans de l’eau savonneuse, puis de l’eau claire. Les manipulations sont douces pour éviter le feutrage de la laine. Les toisons ainsi nettoyées sont ensuite étendues au soleil pour sécher.

L’usage des PEIGNES consiste à redresser les fibres pour qu’elles soient allignées avant le filage, ce sont les ancêtres des cardes (qui donneront naissance au cardage). Cette étape sert aussi à débarraser les fibres des résidus de paille ou de poils.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le FILAGE transforme  les fibres peignées en fil grâce à l’usage d’un fuseau composé d’un poids en terre ou en stéatite et d’une tige en bois. C’est par la rotation du fuseau que les fibres se lient entre elles.

BigSequence.Still057_1

Une fois les fils formés, ils peuvent être colorés grâce à de la TEINTURE obtenue par des bains de plantes ou laissés de couleur naturelle. Les fils non teints ont une palette de couleur allant du blanc au gris foncé, en passant par toutes les teintes de brun, de gris et de beige.

59451_440169386840_644436840_5554384_3234807_n

Le MÉTIER À TISSER utilisé à l’époque Viking est vertical. Les fils sont tendus à l’aide de pesons en terre. C’est un élément centrale dans les maisons longues. L’ourdissage peut se faire avec l’aide d’un PEIGNE À TISSER ou par un TISSAGE AUX TABLETTES. Les lisières peuvent également être bordurées aux tablettes. Les armatures obtenues avec le métier à pesons dépendent du nombre de barres de lisse. Celles-ci varient de une à quatre.

DSC09475

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois les fils teints, ils peuvent être utilisés pour le TISSAGE AUX TABLETTES, créant ainsi des bandes de renfort décoratives et des ceintures robustes. Les fils utilisés sont presques aussi fins que des fils à broderie contemporains.

38547_428561366840_644436840_5252151_6017890_n

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une autre technique consiste à nouer son fils à l’aide d’une aiguille et de son pouce : le NAALBINDING. Cet technique hybride entre le crochet et le tricot moderne, sert essentiellement à confectionner de petites pièces d’habillement; soit des mitaines, des tuques et des bas.

Avant de filer la laine, ou avec les rebus du filage, il est possible de transformer les fibres en FEUTRE, par une action de frottement combinée à de la chaleur. Le processus est accéléré en ajoutant du savon à de l’eau chaude. Le feutre est une matière résistante, quasi imperméable qui peut être formée durant le prosessus de création. Il en existe peu de vestiges en archéologie viking, son usage est donc controversé. Plusieurs échantillons ont étés découverts à Heddeby.

IMG_8752

Toutes ces étapes sont longues et nécéssitent de l’expertise. Elles s’inscrivaient à l’époque dans un processus continu.

Une fois les textiles obtenus, ils étaient taillés et assemblés selon des techniques élaborées afin de produire des vêtements à la fois robustes, fonctionnels et esthétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *